Étiquette : Points de vue

ATELIER – Ateliers avec des élèves des Lycées Jean Macé et Chérioux – Vitry-sur-Seine (94) – janv. à mai 2019

Transformation des anciens tableaux de commande de la centrale

En vue d’une prochaine diffusion des Mues (fictions documentaires) lors de plusieurs parcours artistiques au sein de la centrale en octobre 2019, les anciens tableaux de commande des machines de la centrale sont détournées en dispositif de diffusion interactive audio et vidéo. Les dispositifs sont créés lors d’ateliers avec des élèves de lycées techniques.

Dispositif de diffusion interactif

Les tableaux de commandes seront autonomes énergétiquement, en s’appuyant sur des sources d’énergies renouvelables. L’action des spectateurs générera toute ou une partie de l’énergie nécessaire à son fonctionnement. Des capteurs de nature différente détecteront la simple présence des spectateurs ou des gestes volontaires. Ils seront sans contact (capteur de présence, de distance, photosensible…) ou avec contact tel que l’interrupteur ou des leviers plus conséquents.

Les tableaux seront actionnables ou alimentés par des gestes qui évoquent le travail des ouvriers dans la centrale. Les capteurs pourront ainsi être reliés à des poulies, des volants, des leviers récupérés sur les machines de la centrale.

Plusieurs classes d’établissements scolaires sont associées au projet : une classe de 2de Bac pro en Science et Technologie de l’Industrie en Développement Durable (STIDD) et une classe en 1ère année de master de Diplôme National des Métiers d’Art et du Design du Lycée Chérioux à Vitry-sur-Seine. Une classe de 1ère Bac pro de Technicien en Chaudronnerie Industrielle du Lycée Jean Macé à Vitry-sur-Seine rejoindra le projet l’année suivante.

Pour mener à bien ce projet, TANGIBLE s’est associé à Sakada Ly (lepetitfablabdeparis.fr) et Grégoire Simonnet (https://www.fabriqueurs.com/) pour apporter leurs savoirs techniques et la philosophie Fablab au projet et intervenir auprès des jeunes pendant les ateliers au côté de l’équipe artistique.

RECHERCHE – Les mues – mise en oeuvre de gestes rituels – corps de l’ancienne centrale EDF à Vitry-sur-Seine – janv. 2019

TANGIBLE poursuit sa résidence de création au cœur de l’ancienne centrale EDF de Vitry-sur-Seine. Depuis Janvier 2019, elle investit le bloc usine et commence son dialogue avec les imposantes machines de la centrale.


Ce dialogue entre l’équipe de TANGIBLE et la Centrale soulève la question du vivant (végétal et animal) qui commence tout naturellement à ré-investir l’espace et enclencher la mutation du site. Cela amène les artistes à penser la création de gestes rituels qui seront déclinés et exposés par des fictions documentaires : Les Mues.

Pourquoi la mue ? Le terme mue nous évoque la fragilité et la globalité de l’espace du vivant sur la planète, comme une peau. Qu’elle soit humus, plantes ou bactéries, elle est le support et la condition de toute société, humaine, végétale et animale. Nous cherchons donc ici à considérer le vivant comme un écosystème global, reliant le destin de chaque vie à celle des autres. Chaque mue va ainsi traduire, pour chaque objet ou chaque situation décrite ci-dessous, un potentiel de transformation : décomposition, dissolution voire métamorphose.

Jungles du Douanier Rousseau, ombres chinoises, végétalisation des machines, création d’un “espace d’air pur”, transformation des tableaux de commandes constituent les premiers gestes imaginés par TANGIBLE pour les mues.

REPRÉSENTATION – Inauguration symbolique du démantèlement – Vitry-sur-Seine (94) – nov. 2018

Le 13 novembre 2018, TANGIBLE et EDF se sont associés pour inviter des jeunes collégiens de Vitry-sur-Seine et d’anciens agents EDF lors d’une inauguration symbolique du démantèlement des parcs à charbon.

Cette première année de résidence [2018] au cœur des parcs à charbon a été en effet ponctuée de nombreux ateliers avec les jeunes vitriots, de visites et interviews avec certains anciens salariés de la centrale.

Riches de ces rencontres, TANGIBLE a donc souhaité créer un temps fort ; la date du 13 novembre a donc été choisie pour cette inauguration afin de marquer définitivement la fin de l’activité du charbon aux Ardoines.

Pour l’occasion, TANGIBLE a imaginé un rituel de passation entre les jeunes et les anciens agents EDF réunis pour l’occasion. Ainsi, après un temps de partage, chaque jeune a reçu de la main d’un ancien salarié, un bleu de travail orné d’un symbole électrique lui correspondant et porteur de sens.

Cette journée, imaginée en collaboration avec les équipes EDF, a rassemblé des partenaires de la ville de Vitry-sur-Seine, de L’EPA-ORSA , et d’acteurs de la vie du quartier des Ardoines ainsi que nos partenaires publics et privés.

ATELIER – Ateliers avec les jeunes du centre de quartier Blaise-Pascal et du collège Rabelais – Vitry-sur-Seine (94) – mars à nov. 2018

Lors de la première année de résidence de Points de vue (2018) dans les parcs à charbon de la centrale, les archéographes ont prolongé leur collaboration avec les jeunes du centre de quartier Blaise-Pascal et du collège Rabelais.

Plusieurs ateliers ont eu lieu tout au long de l’année pour permettre aux jeunes vitriots de se familiariser avec l’archéographie, au cœur des parcs à charbon. Ateliers de franchissement, prise de son, jeu du corps dans l’espace mais également imaginer des transformations possibles et impossibles pour les objets de la centrale comme de la centrale toute entière. Ces ateliers ont finalement donné lieu à des transformations inattendues : plusieurs éléments de la centrale et des outils géants, récupérés par TANGIBLE, se sont transformés en Musting (dérivée de la mustang), ou encore en instruments de musique lors de concerts improvisés !

Ils ont participé aux différents ateliers : Ilyas, Alexandra, Lawrence, Elia, Yann, Aboubacar, Bruno, Daouda, Massou, Hassan, Almeida, Rayan, Jérémie, Ricardo, Enzo, Julien, Moussa, Farès, Adama, Mohamed. 

ATELIER – Ateliers participatifs à l’Espace Marcel-Paul – Vitry-sur-Seine (94) – juillet 2018

Du 2 au 5 juillet 2018 avait lieu une semaine d’ateliers participatifs ouverts à toutes et tous, à l’Espace Marcel-Paul (ancien espace réservé aux ouvriers, bordant la centrale EDF) à Vitry-sur-Seine.

Plusieurs activités encadrées par l’équipe artistique étaient au programme : jardinage, récolte de charbon, couture, transformation de casques de sécurité EDF. À partir des bleus de travail récoltés dans la centrale par les archéographes, les participants ont constitué des éléments de costume utile à la création finale de TANGIBLE. D’autres ont pu laisser libre cours à leur imagination en transformant les casques EDF (indispensable pour rentrer dans la centrale !) à partir d’écheveaux de laine et de matériaux retrouvés dans la centrale.

Cette semaine d’ateliers s’est achevée par une visite costumée de la centrale, qui fût également l’occasion pour les archéographes de tester les costumes dans l’espace !

Les jeunes du centre social Balzac de Vitry-sur-Seine ont participé aux ateliers de coutures et à la visite costumée.

REPRÉSENTATION – Visites de chantiers archéographiques – Vitry-sur-Seine (94) – juin 2018

Le 22 juin 2018, les archéographes ont organisé deux visites de chantiers archéographiques ouvertes au public et au partenaires du projet. Cette invitation, qui a rassemblé plus de 70 personnes, était l’occasion de découvrir les premiers chantiers initiés dans les parcs à charbon de la centrale EDF de Vitry-sur-Seine.

Le public, guidé par deux archéographes (les directeurs artistiques), était invité à déambuler de chantier en chantier pour découvrir les premières premières créations. Parmi elles : créations textiles, recherches paysagères, premières compositions sonores et performance live, paroles des anciens agents de la centrale, mise en scène des corps des archéographes en écho avec le corps de l’usine…

Comme une mise en situation, ces visites de chantier ont permis d’appréhender l’espace et de confronter les premières pistes de réflexion face au public, en préfiguration des grandes représentations publiques prévues pour le début octobre 2018.

Equipe d’archéographes :
Direction artistique et chorégraphes : Edwine Fournier et Sébastien Molliex
Direction musicale et composition : Gwennaëlle Roulleau
Performeurs : Olivia Caillaud, Gerry Quévreux et Stéphane Couturas
Paysagiste : Isabel Claus
Percussionniste : Thierry Waziniak
Costumière : Myriam Drosne
Vidéaste-documentariste : Romain Vallée

Points de vue (2018-2020) existe grâce au soutien des trois partenaires pilotes : EDF, la ville de Vitry-sur-Seine et l’EPA ORSA.

RÉSIDENCE – Points de vue – Premier Pivot – Transformateur – mars à oct. 2018

Pour la première année de points de vue (2018), dix archéographes ont investi les parcs à charbon de la centrale edf des ardoines à vitry-sur-seine (94). huit mois de résidence au total pour donner vie à un parcours artistique baptisé transformateur. retour en images sur les derniers temps de résidence.

EXPLORATION – du corps de l’usine à Vitry-sur-Seine – avril 2018

L’ancienne centrale thermique à charbon EDF de Vitry-sur-Seine (94), fermée depuis avril 2015, entame son long démantèlement. Les archéographes de Tangible se sont rendus à l’intérieur pour une visite exceptionnelle de ses entrailles ! Guidés par un des maîtres des lieux, Nabil Aouit, électricien et d’anciens ouvriers, messieurs Miel, Percheron, Mengual et Gazo, le moment a été consacré au partage et à la transmission.

Tuyaux entremêlés, jeux de commandes, pièces et boulons en tout genre… sont autant d’éléments qui constituaient les organes vitaux de l’usine, nécessaires à sa production électrique.

Cette exploration du corps de l’usine a aussi été l’occasion d’un repérage d’objets importants, que les anciens ouvriers ont pointé et qui portent encore la mémoire des gestes des différents corps de métier à l’oeuvre dans la centrale.

EXPLORATION – Préfiguration du projet “Points de vue” sur le site de la roue-pelle à Vitry-sur-Seine – nov. 2017

Du 8 au 16 novembre 2017, les archéographes de TANGIBLE accompagnent de jeunes vitriots sur le site de la roue-pelle Seine à Vitry-sur-Seine (94) pour une exploration  archéographique, sonore et visuelle.

Premier signe apparent de la destruction de l’usine EDF de Vitry-sur-seine, le démantèlement de la roue-pelle est un symbole fort des mutations urbaines, sociales et culturelles.

Deux explorations-performances ont eu lieu sur le site qui font suite aux parcours artistiques et aux films réalisés avec ces jeunes vitriots en 2016. Elles ont été créées partir des éléments par les jeunes. Elles relient l’histoire de la ville à son devenir sur le site emblématique de la roue-pelle Seine aujourd’hui démantelée.

Il s’agit lors de ces explorations-performances de consigner une mémoire subjective et vivante du site et de sa fonction. Les jeunes archéographes en enregistrent la trace, par le regard sur l’espace, un travail d’empreinte corporelle, et la captation sonore du paysage et des éléments qui vont disparaitre.