Elixirs de terrains

INTENTIONS

Pendant cinq années de collaboration avec des chercheurs du Muséum national d'histoire naturel (2019-2023), la recherche artistique de TANGIBLE s’est penchée sur des connaissances scientifiques spécifiques à l’étude de certains animaux et plantes dans leurs milieux.
Aujourd’hui, ils déploient un regard artistique aiguisé vers la vie plus secrète de ces « non-humains » dans un lien étroit avec le territoire où ils évoluent.
Ils explorent de nouvelles manières d’être en relation avec la communauté du vivant.
Par cette démarche, ils questionnent la capacité d’une plante singulière de se faire l'écho de certains enjeux d’un territoire, d’en révéler une substance, de permettre un état des lieux et d'être actrice de transformations spécifiques.
En avançant l’hypothèse que les essences présentes en un lieu contiennent les informations privilégiées de leur contexte (en référence à la notion de plantes bio-indicatrices1 ), les artistes se lancent dans la fabrication d’élixirs de terrain.
En postulant que pour accompagner des mutations en cours ces élixirs doivent contenir l’information des déséquilibres spécifiques au contexte, ils choisissent sur chaque territoire investigué la plante caractéristique du lieu ou du territoire concerné.
Celle-ci contiendrait à l’échelle microscopique les informations nécessaires à la compréhension d'enjeux de transformation macroscopique qui préfigurera à la fabrication de l'elixir du terrain.
L’écosystème est ici appréhendé comme marqueur d’un lieu, révélateur de ses équilibres comme de ses déséquilibres et acteur de ce dernier.

À travers leur démarche, les artistes sont désireux de continuer, d’une part, à mettre en lumière
cette biodiversité ordinaire souvent dénigrée et, d’autre part, de développer une alliance humain /
non-humain, pour appréhender les enjeux contemporains. Il s’agit de développer une sensibilité, une
écoute, un regard incluant les altérités dans nos projections vers un futur désirable.

« La crise de la sensibilité, c’est en fait l’appauvrissement des mots, des capacités à percevoir, des émotions et
des relations que nous pouvons tisser avec le monde vivant. Nous héritons d’une culture dans laquelle, dans
une forêt, devant un écosystème, on « n’y voit rien », on n’y comprend pas grand-chose, et surtout, ça ne nous
intéresse pas : c’est secondaire, c’est de la « nature »,(…) ça n’a pas de place légitime dans le champ de l’attention
collective, dans la fabrique du monde commun.» Baptiste Morizot, Le monde 4 aout 2020

Les étapes

La création de l’élixir de terrain est à la fois une expérience en soi mais aussi le support d’actions
symboliques et effectives sur les lieux ou les territoires. Il y aura bien in fine un élixir mais qui n’aura de
sens que si chaque étape de transformation de la matière proposée par la spagyrie - l’alchimie propre
à la transmutation des plantes - correspond à une manière spécifique de transformer mais aussi de se
laisser transformer par les enjeux du lieu ou du territoire.

Chaque étape de la création de l’élixir, correspondront à une action artistique et symbolique agissant sur le territoire. L’identité de ces étapes et leur format (rituels partagés, chantiers participatifs, fabrication collective, ou autres formes artistiques à inventer) prendront des formes hybrides, caméléons qui inviteront le public à prendre part à une ou plusieurs des étapes de transformations.